La révolution du business plan des croisières

La révolution du business plan des croisières

Depuis le concordia, et son naufrage traumatisant pour un bon nombre de personnes, on a pu penser que le business des croisières allait chute, de manière vertigineuse; Mais détrompez vous. Depuis le début des années 2000, le nombre de paquebot de croisière à doublé et à l’heure actuelle, il y a presque 300 bateaux qui naviguent de manière permanente sur toutes les mers du globe. En 2013, selon la compagnie Clia Europe, un syndicat qui regroupe les principales compagnies mondiales de croisières à afficher le nombre de 21 millions de touristes à avoir navigué sur les mers à bord de ces paquebots. Au cours de l’année 2014, ce sont pas moins de 21,7 millions de personne qui ont navigués sur les mers, dont 6,5 millions d’Européens, qui ont pris leurs vacances sur l’eau. Le marché de la croisière en Europe (compagnies de croisières et chantiers navals compris) génère pas moins de 315.000 emplois et plus de 37 milliards d’euros de chiffres d’affaires, un chiffre qui était en progression de 31% depuis l’année 2007. Ces montants astronomique donnent le tourni, à l’instar du coût de construction d’un de ces géants des mers qui dépassent les 500 millions d’euros par navire de croisière.

Depuis la fin des années 1990 et la montée en gamme de ces navires, l’image ringarde de type “ troisième âge” c’est vraiment modifiée. Les croisières séduisent aujourd’hui les gens de tout âge, notamment grâce à la qualité du service, et aux escales qui plaisent aux personnes qui aiment découvrir du pays, l’ambiance y est également “explosive” avec des soirées dansantes et autres animations qui ne sont pas de tout repos. La France est notamment un pays qui est en pleine progression par rapport à ce marché puisque l’année dernière pas loin de 500.000 français se sont laissé séduire par une croisière. Un chiffre en constante augmentation depuis l’année 2012.

Pourtant, la nuit du 13 au 14 janvier 2012 aurait pus tout faire chavirer. Au large de la Toscane, pas loin de l’île du Giglio, après une manoeuvre très risquée du capitaine Francesco Schettino, la coque du “Costa Concordia” est crevé par un récif. Lors de ce naufrage, 32 personnes ont trouvé la mort et des centaines d’autres furent traumatisés à vie par cet évènement. Les compagnies de croisière, le coup fut dur, les images de cet accident firent le tour du monde et les cours en bourses des compagnies de croisière chutèrent. Cependant, seulement deux ans après, ce tragique accident semble totalement oublié, selon les comptes. Même chez Costa Croisière, le propriétaire du paquebot, a bien enregistré une baisse des réservations, mais dès 2012, les touristes sont revenus.

Les compagnies de croisière ont encore de beaux jours devant elles avec toujours plus de touristes attirés par ce genre d’expérience et des bateaux qui ne cessent d’évoluer.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *